Les seniors aussi se forment au code

Les seniors aussi se forment au code

Pourquoi les seniors se retrouvent-ils au chômage ? La question est plutôt de savoir comment leur permettre de reprendre le chemin de l’emploi. C’est plus ou moins sur ce principe que se sont associés Pôle Emploi et l’Ecole 42, établissement de formation au code.

L’école 42 pour se former au code

Dans l’univers nerd, le nombre 42 fait référence à la réponse universelle (« la réponse à la Grande Question sur la vie, l’univers et le reste »). A Paris, il désigne une école qui forme les développeurs de demain. Fondée par Xavier Niel, l’école 42 se veut différente de tout le système éducatif. Elle est sélective mais gratuite, ouverte en continu et accessible indifféremment de l’âge et des diplômes. Les deux fondateurs souhaitaient briser la barrière financière pour espérer dénicher des talents voire des génies qui auraient pu être en échec scolaire.

L’un des objectifs de l’école 42, voire une de ses raisons d’être est de répondre à la pénurie de développeurs que connaissent les entreprises. En partenariat avec Pôle Emploi, l’école 42 a pris un groupe de chômeurs de 40 à 60 ans sous son aile. Au même titre que les autres étudiants, la formation est gratuite. Rémunérés pour leur formation par Pôle Emploi, les stagiaires ont donc plus à y gagner qu’une offre d’emploi en intérim.

Une réinsertion prometteuse

Tout de même issu du monde informatique, ce groupe de seniors a été formé dans les années 70-80. Afin de retrouver le chemin de l’emploi, ils ont besoin de bien plus que des missions en intérim. Plutôt d’une remise à niveau ou de formations complémentaires, notamment pour faire face à la concurrence des jeunes diplômés. Et contrairement aux autres formations proches du contexte scolaire, l’école 42 offre un degré d’autonomie qui convient à un public adulte.

Même si, selon une étude de l’Apec, les entreprises ont tendance, dans le secteur informatique, à recruter des personnes avec moins de 5 ans d’expérience (74 % en 2013), 70 % des seniors ont retrouvé du travail après leur passage à l’école 42. Et on ne parle pas d’emploi en intérim mais de postes stables, parfois même dans des start-up.

Laisser un commentaire

*